Nos dernières publications

  • Dans le silence d'un reflet
    Dans le silence d'un reflet « Dans le silence d’un reflet » elle effleure la couverture c’est le sable sur la page, ça glisse, ça grince selon, c’est la vague du « navigateur au long cours », c’est le tunnel et le train, c’est l’amour, l’écho, la sentinelle au fond de soi, la natte qui pousse un peu plus chaque jour.   L’attente commence et les pages se tournent, c’est la route, la ligne d’horizon et la terre aussi « les pas égarés » dans la ville « la naissance d’une Chimère », c’est la vie, la solitude, l’espérance et la mort.   Guillaume de Chantérac le dit « Dans les rues, je compose ma mixture. Chaque passant traversant mon éphémère existence est aspiré dans le réservoir à matière de mes lignes qui n'existent même pas encore » d’ailleurs n’est-il pas le passant souvent dans l’habit d’un autre, n’a-t-il pas voyagé dans le costume de…
  • Coeur effeuillé & Corps décacheté
    Coeur effeuillé & Corps décacheté Fallait-il commencer ou terminer la présentation du recueil d'Emilie Notard par cette pensée de François Cheng ?   Nous sommes toujours dans le commencement des choses, dans l'instant fragile qui contient la puissance de la vie. Nous sommes toujours au matin du monde.   C'est cette impression que j'ai ressentie à la première lecture des poèmes : la fraîcheur d'un début, la vigueur d'un premier amour partagé ou non, le désir d'aimer, d'être aimé. Emilie dit l'espérance, l'attente, l'espoir, la patience, l'illusion aussi, l'offrande, l'abandon, la solitude.       Nymphe ni plus ni moins piégée aux nœuds de tes algues je suis en train de me pendre à t'attendre à t'attendre...   On perçoit dans ses poèmes un mouvement vers l'autre, vers la vie, vers l'à venir.   Qui est « l'autre », ce « tu » à qui…

La communauté des écrivains

Nombreux sont ceux occupant leurs heures perdues une plume à la main. En revanche, rares sont les personnes pouvant prétendre en vivre. Le monde de l'édition est une caste. Trop de prix littéraires ne sont que petits arrangements entre faux amis. La piètre qualité de certaines parutions pousse à s'interroger sur le pourquoi de leur présence dans les rayonnages des libraires. Mercantilisme et nécessité de profit ? Absolument pas vous répondront la majorité des grands éditeurs. Et si la poésie n'est que trop rarement mis à l'honneur, il ne faut évidemment y voir là qu'un malheureux hasard...
 
Accents poétiques est né de cette prise de conscience. A rebrousse-poil du milieu de l'édition classique, nous souhaitons proposer à tous ces écrivains anonymes un espace de publication en ligne. Ici, nul souci de rentabilité, seulement l'envie de créer une communauté placée sous le signe du partage et de l'échange. Nous n'avons rien à vendre mais tout à offrir.
 
Osez franchir le pas. Soumettez vos textes à notre comité de lecture et figurez parmi les auteurs publiés sur le site. Il vous suffit simplement, une fois inscrit, de nous adresser votre poème ou votre nouvelle via notre formulaire prévu à cet effet. A réception, il sera lu par notre comité de lecture qui décidera ou non de le faire figurer dans les publications en ligne
 
Vous préférez publier en toute liberté sans vous encombrer d'une quelconque contrainte ? Qu'il s'agisse de partager vos derniers textes, de communiquer sur vos coups de cœur ou passions, le forum, où chacun vient tour à tour alimenter la source et s'y désaltérer, saura vous accueillir.
 
Mais parce que le web n’est pas le seul moyen pour un auteur de se faire publier, nous éditons également des recueils au format papier via notre propre service d’édition. L'ensemble des ouvrages parus sous notre nom le sont car nous croyions tout simplement au talent de leurs auteurs respectifs. A ce titre, nous prenons soin de promouvoir autant que possible chacun de nos auteurs publiés.
 
En vous inscrivant sur Accents poétiques, vous franchissez le portail d'une véritable communauté en ligne.
Nous ne vous promettons pas la célébrité mais des échanges riches à travers nos différents outils.
 
Venez nous rejoindre et commencez à vivre à l'heure d'Accents poétiques.

Nos derniers textes publiés en ligne

Les textes publiés en ligne répondent tous à un ensemble de critères objectifs (orthographe, grammaire, ...) correctement remplis.

  • ***
    Ecrit par
    les rosiers semblent endormis au coeur d'un lieu sacré   flotte un profond silence dans la grâce du jour naissant   l'air est si doux   ne venons pas troubler  la paix de cet instant…
    Dans Idéal
  • la poésie est un chant
    Ecrit par
    la poésie est un chant   le chant de l'homme qui se perd... se retrouve... et se perd encore dans le dédale de son univers intérieur   le chant de l'homme qui nage entre deux…
    Dans Idéal
  • Mortes-saisons
    Ecrit par
    Derrière les masques baroques, tous ces sourires allongés. Les beaux visages oubliés se déchirent en béantes cicatrices. Des ongles sales grattent les lambeaux d'un charité disparate. Les arbres feuillus se balancent dans le souffle léger…
    Dans Spleen
  • Sans titre
    Ecrit par
    Debout sur le rebord de mes émois, Je pourfends les nuits dépeuplées. Allongés sur d'antiques tombes brisées, Les oracles sacrés se sont endormis.   Des chiens errants au poil glanduleux Dévorent les linéaments d'un visage.…
    Dans Spleen
  • Le cours des choses
    Ecrit par
    Dans les mélancoliques contrées Éventrées par de grands rifts défaits, Les atmosphères saturées s'écroulent.   Enfouie dans les étendues cendrées, La morne atonie des vains songes. Les veilleurs séculaires sont assoupis.   Seul persiste ce…
    Dans Spleen
  • Chroniques apocryphes
    Ecrit par
    Dans les campagnes anonymes, Les vieux trains avachis roulent. Des paysages nomades en transit, Comme des horizons en gestation.   Les souvenirs édentées se superposent, S'effondrent en cassure sur les âmes. A trop embrasser des…
    Dans Spleen
  • Vers en noir et blanc
    Ecrit par
    Quand survient enfin la déflagration attendue, Que les félicités soudain se trouvent soufflées, Alors sont mis à nu ces troubles funestes, Cicatrices à vif sur le derme de nos évocations.   Les couleurs passées s'éteignent…
    Dans Spleen
  • L'attente
    Ecrit par
    Que le soleil calcine les jours étirés,Que les étoiles laminent les nuits,Les derniers orphelins attendent.Ils tressent d'anciens songes défaits.Les heures expirées se décomposentÉventrées sur le fil ténu de l'incertitude.Derrière les fissures inavouées des mots,Dans les…
    Dans Chronos
  • Instantané urbain
    Ecrit par
    Les apparats chiffonnés de l'opulence s'amoncellent dans les caniveaux. Des foules adipeuses solitaires transpirent des mornes passants égarés. Sur les écrans brisés, la neige masque les encéphalogrammes atones. Et les anges viennent se fracasser contre…
    Dans Spleen
  • Sans titre
    Ecrit par
    Je me suis saisi de mes rêves fracassés, ceux jetés au milieu des vieux torchons humides de toutes ces larmes retenues. Détrempés, ils pendaient lamentablement.   Alors, je me suis penché en moi-même et, de…
    Dans Spleen

Nos coups de cœur du moment

Les textes sélectionnés par la rédaction sont actualisés au rythme de nos coups de cœur, des coups de cœur subjectifs totalement assumés :-)

  • Douceur
    Un cil offert au souffle D'une âme apaisée L'enfance d'une source L'étrange simplicité   La douceur repose Tel un drapé de brume Sur l'immensité bleue D'un silence patient   A son bras, je promène La…
  • Valse à trois temps
    Ecrit par
    Hésiter. Constamment hésiter Entre clair-obscur Et demi-teintes. Voir l'étrave des possibles Fendre des eaux troubles, Errer entre des récifs d'opale.   Tâtonner. Toujours tâtonner Entre idéaux déchirés Et rêves éventrés. Dire tous ces silences Se…
  • Les hommes boulons
    Ecrit par
    Dans la machinerie du grand Tout,les rouages ne cessent de tourner.Pas un seul bruit, juste le silence.Superbe mécanique déshumaniséeaux engrenages luisants de douleurs.Les hommes boulons s'affairent,arrimés au grand moteur du profit.Tandis que dévissent les humanités,ils…
  • que la pendule......
    Ecrit par
    que la pendule m'offre un répit   un tout petit répit   juste le temps d'avoir le temps   de regarder au fond des choses   l'herbe et l'écume emmitouflées dans l'écorce des arbres
  • chant des mémoires 1
    Ecrit par
    dans la traversée sous des millions d'ondées vent des silhouettes près de la côte lasse vont sillonner les champs de canne silencieux le jour parleurs la nuit tangue sur le bateau à l'horizon   ondées…
  • A ciel ouvert
    Ecrit par
    Sleeping isn’t hard Il faut y croire, Donc fermer les yeux En somme, si peu.   Les rideaux, en vagues suspendues Se gonflent d’invisible Au gré des courants d’air, Jeux de lumière et d’entraves Clair-obscur,…
  • Parfois je crois
    Parfois je crois ranger au fond de moi-même, Au bout d’un grand escalier des mortes saisons, Un ciel bleu, un volet que l’on referme, En criant dans d’étranges silences, ton nom.   Puis je vais,…
  • Jalousie
    Ecrit par
    Nu Ton Corps. Rayonne comme un cristal Cheveux de soie en carnaval Qui dansent le bal Comme une petite fille Tu pleures, tu ris Tu vis ta vie Et tu t'emballes Et moi j'ai mal…
  • L'éveil de l'être
    Ecrit par
    Figure-toi l’épée au cœur des mousses tendres,   Le rut phénoménal du crétinisme en fleurs   Et toujours envahi, submergé par les cendres,   Un famélique espoir qui cherche ses couleurs.      Figure-toi l’orgueil sirupeux des images,   Le…
  • Les grandes heures désavouées
    Ecrit par
    Elles envahissent les lendemains, Les grandes heures désavouées Elles glissent sur les attentes Résonnent en écho sur les adieux Se lovent derrière chaque espoir Et les nuits blanches se marrent Et les jours noirs s'…

teaser 8ebf8

Statistiques
Total Membres: 56
Total Photos: 32
Total Vidéos: 1
Total Activités: 666

Derniers commentaires

Nous suivre sur Facebook
Nous suivre sur Google+
Nous suivre sur Twitter