Nos dernières publications

  • Dans le silence d'un reflet
    Dans le silence d'un reflet « Dans le silence d’un reflet » elle effleure la couverture c’est le sable sur la page, ça glisse, ça grince selon, c’est la vague du « navigateur au long cours », c’est le tunnel et le train, c’est l’amour, l’écho, la sentinelle au fond de soi, la natte qui pousse un peu plus chaque jour.   L’attente commence et les pages se tournent, c’est la route, la ligne d’horizon et la terre aussi « les pas égarés » dans la ville « la naissance d’une Chimère », c’est la vie, la solitude, l’espérance et la mort.   Guillaume de Chantérac le dit « Dans les rues, je compose ma mixture. Chaque passant traversant mon éphémère existence est aspiré dans le réservoir à matière de mes lignes qui n'existent même pas encore » d’ailleurs n’est-il pas le passant souvent dans l’habit d’un autre, n’a-t-il pas voyagé dans le costume de…
  • Coeur effeuillé & Corps décacheté
    Coeur effeuillé & Corps décacheté Fallait-il commencer ou terminer la présentation du recueil d'Emilie Notard par cette pensée de François Cheng ?   Nous sommes toujours dans le commencement des choses, dans l'instant fragile qui contient la puissance de la vie. Nous sommes toujours au matin du monde.   C'est cette impression que j'ai ressentie à la première lecture des poèmes : la fraîcheur d'un début, la vigueur d'un premier amour partagé ou non, le désir d'aimer, d'être aimé. Emilie dit l'espérance, l'attente, l'espoir, la patience, l'illusion aussi, l'offrande, l'abandon, la solitude.       Nymphe ni plus ni moins piégée aux nœuds de tes algues je suis en train de me pendre à t'attendre à t'attendre...   On perçoit dans ses poèmes un mouvement vers l'autre, vers la vie, vers l'à venir.   Qui est « l'autre », ce « tu » à qui…

La communauté des écrivains

Nombreux sont ceux occupant leurs heures perdues une plume à la main. En revanche, rares sont les personnes pouvant prétendre en vivre. Le monde de l'édition est une caste. Trop de prix littéraires ne sont que petits arrangements entre faux amis. La piètre qualité de certaines parutions pousse à s'interroger sur le pourquoi de leur présence dans les rayonnages des libraires. Mercantilisme et nécessité de profit ? Absolument pas vous répondront la majorité des grands éditeurs. Et si la poésie n'est que trop rarement mis à l'honneur, il ne faut évidemment y voir là qu'un malheureux hasard...
 
Accents poétiques est né de cette prise de conscience. A rebrousse-poil du milieu de l'édition classique, nous souhaitons proposer à tous ces écrivains anonymes un espace de publication en ligne. Ici, nul souci de rentabilité, seulement l'envie de créer une communauté placée sous le signe du partage et de l'échange. Nous n'avons rien à vendre mais tout à offrir.
 
Osez franchir le pas. Soumettez vos textes à notre comité de lecture et figurez parmi les auteurs publiés sur le site. Il vous suffit simplement, une fois inscrit, de nous adresser votre poème ou votre nouvelle via notre formulaire prévu à cet effet. A réception, il sera lu par notre comité de lecture qui décidera ou non de le faire figurer dans les publications en ligne
 
Vous préférez publier en toute liberté sans vous encombrer d'une quelconque contrainte ? Qu'il s'agisse de partager vos derniers textes, de communiquer sur vos coups de cœur ou passions, le forum, où chacun vient tour à tour alimenter la source et s'y désaltérer, saura vous accueillir.
 
Mais parce que le web n’est pas le seul moyen pour un auteur de se faire publier, nous éditons également des recueils au format papier via notre propre service d’édition. L'ensemble des ouvrages parus sous notre nom le sont car nous croyions tout simplement au talent de leurs auteurs respectifs. A ce titre, nous prenons soin de promouvoir autant que possible chacun de nos auteurs publiés.
 
En vous inscrivant sur Accents poétiques, vous franchissez le portail d'une véritable communauté en ligne.
Nous ne vous promettons pas la célébrité mais des échanges riches à travers nos différents outils.
 
Venez nous rejoindre et commencez à vivre à l'heure d'Accents poétiques.

Nos derniers textes publiés en ligne

Les textes publiés en ligne répondent tous à un ensemble de critères objectifs (orthographe, grammaire, ...) correctement remplis.

  • Elle n'est pas heureuse
    Ecrit par
    Ses cheveux sont ce que j'ai remarqué en premier. Oh, ils n'ont pourtant rien d'extraordinaire : ils sont juste châtains et quelques mèches rebelles viennent chatouiller ses joues. De si jolies joues... Pardonnez-moi, je m'égare. Mais…
    Dans Nouvelles
  • Requiem
    Ecrit par
    I Des rangées de visages cadavériques, blasphémiques. Une odeur âcre, une odeur d'hôpital qui n'en est pas vraiment une. J'avance entre les tables, quelques paires d'yeux globuleux me fixent. Livides. Comme si j'étais un alien.…
    Dans Nouvelles
  • Epiphanie
    Ecrit par
    Sevrées les peaux Celles qui ont ourdi Dans la fissure d’un astre lourd  De mélancoliques complications Le sexe libéré J’ai épuisé l’ouverture Où chantent les solitudes   Tes yeux ont fermenté l’écueil Pour qu’enfin advienne…
    Dans Eros
  • C’est vous mon désert
    C'est vous, mon désert, à la pointe de mes jours,Ce ciel immobile dont les nuages ne sont plus,Cette nuit profonde qui d’un geste n’a pas suTrouver la lumière berçant d’infinis amours, C’est vous, le blanc…
    Dans Spleen
  • Silence
    Ecrit par
    Le silence s'échappe des cœurs engourdis pétris d'effroi   Les murmures bâillonnés des émotions chevillées par les nuits obscures aux affres du jour à face grimaçante s'intensifient en un chant que nul ne pourra interpréter…
    Dans Spleen
  • Sur la falaise
    Ecrit par
    Sur la falaise au bord Tout au bord   Les mouettes rieuses Guettent l’estran La vague moutonneuse Frissonne au vent   Sur la falaise au bord Tout au bord   Un petit Poucet Clopin-clopant Moineau…
    Dans Plume errante
  • DIES IRAE (Jour de Colère)
    Ecrit par
    L’océan déchaîné est plus noir qu’un démon les vagues frappent avec rage, elles sont lames de fond les entrailles de la mer s’ouvrent sur les sanglots des noyés aspirés méchamment par les flots   Spirale…
    Dans Plume errante
  • Tremblement d'âme
    Ecrit par
    L’âge emporte au loin la force de vie… Histoire d’un homme, Histoire d’un désenchantement cérébral...   Au terme d’une vieille romance L’homme grommelle et s’endort Le soir s’éparpille à l’horizon Et la ville se vide…
    Dans Chronos
  • Un air d'automne
    Ecrit par
    un air d’automne se retire et l’humeur de la folle brise ondoie dans ton coeur attendri   sur l’arbre bercé du vent l’oiselle frémit et tremble dans le soupir de l’aube   un air d’automne…
    Dans Spleen
  • L'aimant
    Ecrit par
    J’aime ce musicien enjoué Aux doigts agiles, agités, De ses gestes, ses mains d’oeuvre, J’admire la souplesse Suspendue aux tendresses Aux abîmes dédiées, Aux gouffres voués.   Il tangue, fait vibrer la corde A perdre…
    Dans Idéal

Nos coups de cœur du moment

Les textes sélectionnés par la rédaction sont actualisés au rythme de nos coups de cœur, des coups de cœur subjectifs totalement assumés :-)

  • chant des mémoires 1
    Ecrit par
    dans la traversée sous des millions d'ondées vent des silhouettes près de la côte lasse vont sillonner les champs de canne silencieux le jour parleurs la nuit tangue sur le bateau à l'horizon   ondées…
  • A ciel ouvert
    Ecrit par
    Sleeping isn’t hard Il faut y croire, Donc fermer les yeux En somme, si peu.   Les rideaux, en vagues suspendues Se gonflent d’invisible Au gré des courants d’air, Jeux de lumière et d’entraves Clair-obscur,…
  • Parfois je crois
    Parfois je crois ranger au fond de moi-même, Au bout d’un grand escalier des mortes saisons, Un ciel bleu, un volet que l’on referme, En criant dans d’étranges silences, ton nom.   Puis je vais,…
  • Déshumanisation
    Ecrit par
    Quand le silence Ne reflète plus nos sentiments Quand les mots se taisent Et que même le désir s'efface Que valons-nous encore Quelle mascarade Nous tient unis   Quand le silence N'est plus le miroir…
  • Jalousie
    Ecrit par
    Nu Ton Corps. Rayonne comme un cristal Cheveux de soie en carnaval Qui dansent le bal Comme une petite fille Tu pleures, tu ris Tu vis ta vie Et tu t'emballes Et moi j'ai mal…
  • L'éveil de l'être
    Ecrit par
    Figure-toi l’épée au cœur des mousses tendres,   Le rut phénoménal du crétinisme en fleurs   Et toujours envahi, submergé par les cendres,   Un famélique espoir qui cherche ses couleurs.      Figure-toi l’orgueil sirupeux des images,   Le…
  • Les grandes heures désavouées
    Ecrit par
    Elles envahissent les lendemains, Les grandes heures désavouées Elles glissent sur les attentes Résonnent en écho sur les adieux Se lovent derrière chaque espoir Et les nuits blanches se marrent Et les jours noirs s'…
  • fièvre...
    Ecrit par
    fièvre et seul le vent parce que je brûle sueur et sel à soulever ce silence auréolé sous mes draps soufflés sable et cendre sur grains de peau vapeurs de mots moites au-dessus des rizières…
  • mine triste...
    Ecrit par
    À Vincent Peillon   mine triste vingt centimes sur paillasson et tant de désastres sur le seuil  des écritures mendiantes quand les portes claquent dans les courants d'air de l'indifférence les tirelires se défenestrent et…
  • entre carnet d'écorce...
    Ecrit par
      entre carnet d’écorce et sève de souche déracinée comme autant de rhizomes polyglottes à vaciller sur le seuil de l’écriTür quand le secret confié au creux d’un nœud de bois lézardé écarte les branchages…

teaser 8ebf8

Statistiques
Total Membres: 38
Total Photos: 30
Total Vidéos: 1
Total Activités: 523

Derniers commentaires

Invité - maryv tificha
J'aime cette désescalade déshumanisée qui force l'espoir !
Invité - maryv tificha
Incisif comme une lumière qui ne doit pas mourir !
Tout d'abord, merci pour ce commentaire Claire mais merci aussi pour m'avoir signalé cette faute d'...
Très agréable lecture, j'aime beaucoup. Seul minuscule bémol: "à vif" (pas de s), mais c'est peut-êt...
Nous suivre sur Facebook
Nous suivre sur Google+
Nous suivre sur Twitter